REVUE DE PRESSE




Exposition de Michèle Grimaldi Avril 2018



Janvier 2018 avec l'artiste Christian Mabille

Vernissage musical pour l'exposition de Olivier Lizot


_________________________________________________________________________




L'artiste Francis Rey expose à la galerie jusqu'au 31 août 2015


Exposition des tableaux de Lydia Artemoff








----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Exposition de Geneviève Gourvil

________________________________________________________________________________



Exposition de Tifany Vailier


___________________________________________________________________________
Photographies de Slavitch jusqu'au 10 septembre 2014
_______________________________________________________________________________

Exposition de Raymond Dirlès, galerie Libre Cours, 

du 1 au 31 juillet 2014




_________________________________________________________________________________



________________________________________________________________________________

_________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________

Revel. Une infirmière qui met la joie et le bonheur en peinture

Publié le 25/05/2013 à 03:50

exposition à libre cours

Catherine Dervaux et Alain Descombes de la galerie Libre Cours./
Catherine Dervaux et Alain Descombes de la galerie Libre Cours./
Jusqu'au 31 mai Catherine Dervaux a choisi la galerie Libre Cours pour sa première exposition.
«Je n'ai jamais osé m'exposer, Je me découvre au public avec beaucoup de pudeur», confie Catherine Dervaux. «J'exerce le métier noble mais difficile d'infirmière. La vie manque de douceur, je transforme donc les soucis en joie. Je me sens vivante quand je peins et Les petites truites me disent «ne t'en fait pas ça va aller». Tout m'inspire, un frisson, une odeur, le cadeau du jour, on peut tout mettre en peinture c'est royal», poursuit-elle. «Je fais mon marché et j'achète des fruits et légumes que je mets en scène dès mon retour. Je les peints avant de les passer à la casserole. Je compose mes natures mortes avec ce que j'ai sous la main eau, vin, poisson, et je crée des scénettes intimistes».
Le printemps est morose, mais c'est le plein été dans la galerie. Les toiles de Catherine Dervaux éclatent et exhalent la joie, un bonheur communicatif mais mesuré et profond. Des fleurs épanouies, des fruits murs, des feuillages exubérants, dans un enchantement de couleurs subtiles portées par une composition rigoureuse et délicate. Ces élans joyeux, la composition vivante et vibrante et les couleurs flamboyantes font penser à Matisse. Cette exposition est un vrai régal. Vous aimerez la fraîcheur et la spontanéité de cette artiste qui offre des moments de joie.
Exposition à voir du mardi au samedi inclus et sur rendez-vous les autres jours, jusqu'à la fin mai, à la galerie Libre cours d'Alain Descombes: 50 rue de Dreuilhe. Contact: 05 62 18 91 84.


_________________________________________________________________________________

La Dépêche du Midi


_______________________________________________________________________________


Revel. Hommage à la féminité avec Inès de la Torre


EXPOSITION

 
Hommage à la féminité avec Ines de la Torre./Photo DDM 
Jusqu'au 21 décembre, la galerie Libre Cours, rue de Dreuilhe, accueille les œuvres de Inès de la Torre. Cette exposition offre un monde de magie dédiée à la femme et l'illusion des paradis artificiels. Ses dernières toiles reflètent une luminosité inégalée dans une technique traditionnelle d'huile sur toile enrichie d'apports de métaux précieux, or, argent et gemmes. Inès de La Torre peint depuis l'âge de sept ans. D'origine espagnole, c'est dans le beau Pays d'Oc qu'elle vit ses années de formation. Reçue aux Beaux-Arts de Paris, elle obtient ses diplômes supérieurs de peinture et de gravure tout en soutenant une thèse à l'université de Paris Sorbonne pour le Doctorat en Anthropologie. Cette démarche l'amène en mission en Afrique Noire, au Maghreb, en Égypte, en Asie et au Brésil où elle va observer les coutumes, les traditions et les cultes religieux de ces régions. Au cours de ses voyages, elle découvre ces paysages étonnants dont les habitants vivent toujours en relation intime avec leurs dieux. «Je récolte dans le monde entier les matériaux et les terres qui sont à la base de mes pigments», explique-t-elle. Pour cette deuxième exposition Reveloise, Inès de la Torre présente «Le messie féminin» : le symbole du paradoxe du progrès illimité où l'humain se réfugie dans l'illusion des paradis artificiels. Ces dernières œuvres sont dominées par des couleurs éclatantes qui relèvent d'une alchimie subtile. Exposition à voir à la galerie Libre Cours, 52, rue de Dreuilhe. Ouvert du mardi au samedi, de 9 h 30 à 12 heures et de 15 heures à 19 heures. Contact : 05 62 18 91 84.

La Dépêche du Midi

  




_________________________________________________________________________________

Revel. Guy Madevery expose à la galerie Libre cours


CULTURE

Guy M
adevery expose jusqu'au 21 novembre




Jusqu'au 21 novembre à la galerie Libre cours Guy Madevery dévoile ses œuvres.

Guy Madevery est né à Montluçon en 1949,. Dans les années 80, il s'installe à Saint Cyprien et se consacre à la peinture figurative. Autodidacte, il réalise des dessins auxquels il donne des couleurs. Son loisir se transforme en passion.

Aujourd'hui, il se consacre entièrement à son art. Une énergie incessante lui permet de se libérer de cette fascination pour orienter son travail vers la symbolique du carré et la dématérialisation du cube vers une autre considération et interprétation de l'espace.



Aujourd'hui il a installé son atelier à Céret. «Depuis quelques années, mon art évolue à travers la musique et je suis assez fier de mon travail précis l'artiste. Plutôt qu'une représentation, je veux dévoiler une ambiance. Je crée en écoutant de la musique de chambre. Ma muse est musicienne, je l'accompagne aux concerts dans les abbayes et beaucoup de lieux majestueux. J'ai toujours mon carnet de croquis et je fixe l'artiste derrière l'instrument. Les sons du violon sortent de la toile et l'instrument se fond dans les partitions. Les formes se confondent les unes aux autres pour laisser place à la musique. J'aimerai travailler sur grand format ajoute l'artiste. Le figuratif et l'abstrait permettent la création sur toile surdimensionnées», raconte l'artiste.

Guy Madevery présente aussi l'évolution de quarante années de travail. Des collages réalisés avec des anciennes œuvres qu'il a découpées pour une nouvelle création ainsi que des tableaux colorés.

Galerie Alain Descombes 54 rue de Dreuilhe 05 62 18 91 84

La Dépêche du Midi


______________________________________________________

REVEL ET SA RÉGIONACTU |  SPORTS |  LOISIRS

PUBLIÉ LE 21/08/2012 09:25

Du 21/08/2012 au 13/09/2012

Revel. Raymond Dirles à la galerie libre Cours

EXPOSITION

Raymond Dirles ()
Raymond Dirles
Jusqu'au 13 septembre la galerie Libre Cours accueille Raymond Dirles venu de la frontière du Gers pour exposer ses œuvres à Revel
Raymond Dirles vit de son art depuis 50 ans. Élève des beaux-arts de Toulouse, il a commencé à peindre dès l'âge de 15 ans. Je peignais des paysages et des natures mortes de façon très appliquée nous dit- il et je suis passé progressivement du figuratif à l'abstrait. J'ai peu à peu supprimé le sujet pour avoir plus de liberté, le sujet n'étant qu'un prétexte à l'expression artistique.
Lorsque je commence un tableau, je fais confiance à mon imagination et Je découvre mon œuvre au fur et à mesure de son évolution. Je la vie comme une aventure et je la laisse me surprendre. Je m'étonne toujours et encore par mes découvertes et mes propres réactions. Je voudrai intéresser et émouvoir le spectateur et si le cas se produit, je tiens là un bout de réussite. Mes maîtres sont hollandais et principalement Bram Van Velde qui disait «je sais très bien qu'une toile ne peur être qu'une chose bizarre incompréhensible» Raymond Dirles expose une trentaine de tableaux figuratifs passionnants. L'exposition est visible du mardi au samedi inclus de 9h30 à 12 heures et de 15 heures à 19 heures
Alain Descombes 50 52 rue de Dreuilhe librecours@neuf.fr 05 62 18 91 84

_________________________________________________________________________________
PUBLIÉ LE 01/08/2012 03:47

Revel. La galerie «libre cours» invite Francis Rey

De gauche à droite, Francis Rey et Alain Descombes./Photo DDM. ()
De gauche à droite, Francis Rey et Alain Descombes./Photo DDM.
Jusqu'au 11 août à la galerie libre cours, Francis Rey vous transporte dans une poésie insaisissable forte ou légère.
Le découvreur de talent, Alain Descombes nous présente régulièrement de nouvelles sensibilités. Mais il invite aussi souvent les artistes avec lesquels il a lié une grande amitié. C'est cette amitié qu'il a soulignée en invitant Francis Rey pour cette nouvelle exposition. Ses tableaux surprennent les amateurs d'art. Sa peinture imaginative ou figurative est parfois abstraite, mais peu lui importe, ses toiles Mystérieuses, ou surréalistes. On est sous le charme et cela dure depuis longtemps. Ses tableaux éclairent la galerie et suscitent l'étonnement. Quel bonheur en ces périodes de morosité de trouver dans ces œuvres la joie et la spontanéité. Alain Descombes, Galerie libre cours rue de Dreuille. Ouverture du mardi au samedi de 9 h 30 à 12 heures et de 15 heures à 19 heures.
Renseignements au 05 62 18 91 84.


________________________________________________________________________________

Revel. Elle peint sur des vieux papiers

EXPOSITION. MICHÈLE GRIMALDI À LA GALERIE LIBRE COURS.

Elève de l'Atelier d'art de Revel-Vauré, Michèle Grimaldi expose à la galerie Libre Cours, jusqu'au 16 juin.Photo DDM, C.C. (Elève de l'Atelier d'art de Revel-Vauré, Michèle Grimaldi expose à la galerie Libre Cours, jusqu'au 16 juin.Photo DDM, C.C.)
Elève de l'Atelier d'art de Revel-Vauré, Michèle Grimaldi expose à la galerie Libre Cours, jusqu'au 16 juin.Photo DDM, C.C.
La galerie Descombes, rue de Dreuilhe, accueille, jusqu'au mardi16 juin, les œuvres de Michèle Grimaldi.
Née à Revel cette artiste était une petite fille sage, comme elle aime à le dire. «Je peignais déjà pour la grande joie de mes parents ».
Aujourd'hui, elle savoure le bonheur que lui procurent ses cinq enfants. « Je leur consacre beaucoup de temps et je profite de mon temps libre pour peindre dans une ambiance musicale ». Ancienne élève de l'Atelier d'art de Revel, dans les locaux de Vauré, elle suit les conseils avisés de M. Lamanètre.
Elle participe activement à plusieurs ateliers pour parfaire son art et pratiquer différentes expressions. Une formation picturale locale qui lui permet de remporter le prix d'Honneur au salon des peintres, à Castres. Et elle ne s'arrête pas là.
Deuxième prix du public du salon de Sorèze, en 2008, elle aime fixer les modèles vivants dans la ville. Pour cette exposition, Michèle Grimaldi a choisi des dessins, sanguines, fusains et peintures dans une sensualité très suggérée sur papiers anciens glacés retrouvés dans un grenier. Sensualité du support et douceur des formes caractérisent l'ensemble de son travail. Une exposition à voir à la galerie libre cours, d'Alain Descombes, au 50-52, rue de Dreuille, du mardi au samedi, de 9 heures, à midi et de 15 heures, à 19 heures. Entrée libre. Tél : 05 62 18 91 84.
_________________________________________________________________________________

Revel. 50 ans de photographies à voir

« 1958-2008 ou 50 ans de photographie» c'est le thème de l'exposition de Denis Estève à la galerie Libre Cours rue de Dreuille à Revel. Photographe de la Dépêche du Midi, Denis Estève a parcouru les campagnes et les cantons de 1970 à 1990 et côtoyé les acteurs de la vie de nos villes et de nos campagnes. Son instituteur M. Blaquière punaisait sur les murs de la classe, des tableaux de Monnet, Pissaro, Renoir ainsi que des photos de sculptures de Michel Ange. La pleine de lumière de ces tableaux sur le sur ces marbres blancs de Carrare a émerveillé le petit Denis. Ses premières photos, il les réalise en 1958 pendant son service militaire en Algérie. Avec un Photax 6X9 en plastique. À son retour, il fait l'acquisition d'un Foca 24X36 et monte son labo. Ha, la chimie photographique ! Il fabrique même ses révélateurs. Combien d'heures a-t-il passé sous la lampe rouge, dans son paradis ?
Le labo : un monde merveilleux où dans le noir, seul, devant ces images, il se déconnecte de tout. Il recherche toujours dans les sulfites, les phénidons et les hydroquinones, les secrets des maîtres du tirage noir et blanc pour atteindre l'Eden.
Aujourd'hui, il fête ses cinquante ans de photographie et possède des centaines de négatifs dont il ne connaît pas tous les contenus. Il découvre les instants longtemps occultés, avec un œil plus avertit. Une exposition à visiter absolument jusqu'au 10 septembre. Galerie Libre Cours 50 rue de Dreuille. Alain Descombe 31 250 Revel tel : 05-62-18-91-84
________________________________________________________________________________

Revel. Un duo d'artistes belgo-polonais lié par des sensibilités communes

Jusqu'au 30 novembre Ewa Rzeszowska et Roland Van de Vyver exposent à la galerie Libre Cours Rue de Dreuille à Revel
Ewa est Polonaise en France depuis 5 ans et Roland est originaire des Flandres Belges et réside en France depuis 28 ans. Ils se sont rencontrés à cette même galerie en 2005
Depuis, ils ne se sont plus quittés et fêtent le deuxième anniversaire de leur rencontre dans la même galerie par une double exposition.
Ewa expose depuis 1990 tout d'abord en Pologne, son pays d'origine, mais aussi en Turquie, en Allemagne, en Belgique, puis en France depuis 2003. « Mes meilleurs moments, nous dit Ewa, ce sont ceux que je passe près de mon chevalet. Ces moments magiques sont toujours voués à la recherche de mes propres mondes. Peu à peu, les anges, les dragons et des villes magiques surgissent des couches de peintures et de papiers. Ses peintures sont lumineuses et pleines de vie. Elles reflètent le bonheur de l'artiste. »
Roland expose depuis 1980 en France (Carcassonne Biarritz, Limoux….) en 1995, il est lauréat au concours Audois pour l'affiche du centenaire du cinéma et sélectionné par l'académie Royale de Londres pour l'exposition d'été en 1996. Pendant 15 ans, il réalise des tableaux surréalistes Au début du XXIe siècle, il fait un retour au figuratif, mais son inspiration surréaliste est appuyée par la mise en scènes des corps humains et leurs comportements dans une apparence satyrique et symboliste.
La structure de mes fonds de toile détermine la structure de mes tableaux, nous dit Roland, en posant la couleur, l'œuvre prend forme et au fur et à mesure, les personnages s'inscrivent. Le résultat est très poétique. Les titres des tableaux sont volontairement déroutants et chacun peut en découvrir une interprétation personnelle et créer ainsi son propre monde. Cette exposition reflète la rencontre de ces deux artistes et l'évolution de chacun dans une carrière en duo.